Nissan combine réalité virtuelle et gants haptiques pour concevoir ses véhicules plus vite Nissan combine réalité virtuelle et gants haptiques pour concevoir ses véhicules plus vite

Nissan combine réalité virtuelle et gants haptiques pour concevoir ses véhicules plus vite Nissan combine réalité virtuelle et gants haptiques pour concevoir ses véhicules plus vite © HaptX

A lire aussi

[Réalité virtuelle] HaptX sort un kit de développement pour ses gants haptiques
Toucher des objets dans un monde virtuel ? Renault et Clarté y travaillent avec un robot collaboratif

L’industrie automobile a été précurseur pour l’adoption de la réalité virtuelle comme outil de conception, avec de premiers usages concrets dès les années 90. L’une des dernières barrières est celle du toucher, difficile à simuler, ce qui fait que beaucoup de constructeurs utilisent encore des répliques d’habitacles. Nissan tente de s’en affranchir à l’aide de la start-up américaine HaptX, qui fabrique des gants haptiques dotés de 130 actuateurs microfluidiques. L’annonce a été faite par HaptX le 8 mars 2019, dans le cadre du festival SXSW.

Rendre le prototypage virtuel plus réaliste…

La technologie HaptX permet de stimuler le sens du toucher avec beaucoup de réalisme, donnant l’impression à l’utilisateur qu’il manipule vraiment un objet virtuel. Nissan s’en sert dans le cadre de revues de conception immersives, en lieu et place de prototypes physiques qui sont à la fois coûteux et longs à fabriquer.

Ce prototypage virtuel dopé à l’haptique permet aux designers de tester un nombre beaucoup plus élevé de versions d’un modèle et de repérer d’éventuels défauts beaucoup plus tôt dans la conception d’un véhicule. Il s’agit d’une extension directe des bénéfices que confèrent déjà la conception 3D et la conception VR par rapport aux méthodes traditionnelles.

…Pour réduire les temps de conception des véhicules

In fine, l’enjeu pour les constructeurs est de réduire au maximum les temps de conception, mais sans faire de compromis et en garantissant qu’il n’y ait aucun défaut. Dans un communiqué, HaptX met en avant la possibilité d’étudier la qualité perçue de l’habitacle, par exemple en pressant des boutons, tournant des molettes ou en ouvrant et fermant la boîte à gants pour savoir si ces expériences procurent une sensation satisfaisante. Nissan a déjà rendu plusieurs modèles compatibles avec les gants HaptX, dont la Leaf et la Nissan IMs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *