PSA lance son service d’auto-partage Free2Move à Wuhan, en Chine PSA lance son service d’auto-partage Free2Move à Wuhan, en Chine

PSA lance son service d'auto-partage Free2Move à Wuhan, en Chine PSA lance son service de véhicules électriques en auto-partage Free2Move à Wuhan en Chine. © PSA

A lire aussi

Autopartage : pourquoi Renault, PSA et les autres se lancent sur un marché pas (encore) rentable
L'appli Free2Move de PSA inclut les services d'autopartage de ses marques… et de ses concurrents

PSA a annoncé vendredi 28 septembre 2018 lancer son service d’auto-partage Free2Move à Wuhan en Chine. Le constructeur français ouvre ce service via la co-entreprise Fengbiao Company réunissant à ses côtés Dongfeng Electric Vehicle (30%) et Wuhan Electric Vehicle Demonstration (20%). Le service de véhicules électriques en free floating comprend 300 voitures au lancement, mais la flotte sera rapidement complétée pour atteindre 3 000 véhicules dans le courant de l’année 2019.

Déploiement progressif de Free2Move

L’idée est simple : que les habitants puissent récupérer le véhicule puis le déposer sur n’importe quelle place de stationnement. Le service est disponible depuis l’application Yiweixiang Free2Move Carsharing. Le service de véhicules en auto-partage Free2Move est pour l’instant uniquement disponible dans la zone de développement économique et technologique de Wuhan et sera étendu progressivement à l’ensemble de la ville. Une équipe locale « veille à ce que les habitants de Wuhan bénéficient de services de mobilité pratiques, conviviaux et sécurisés« , ajoute le constructeur dans un communiqué.

PSA déploie sa marque Free2Move dans plusieurs pays. « Nous comptons déjà plus de trois millions de clients en Europe et en Amérique du Nord et nous sommes aujourd’hui ravis d’étendre nos activités en Chine et aujourd’hui à Wuhan afin que les habitants puissent bénéficier d’une offre de mobilité de qualité », déclare dans un communiqué Brigitte Courtehoux, directrice des services de mobilité et de connectivité du groupe PSA. Surtout que la Chine, avec plus d’un milliard d’habitants, est un marché prometteur.