Paiement, livraison, reconnaissance d’images, diversification… Leboncoin accélère sa transformation Paiement, livraison, reconnaissance d’images, diversification… Leboncoin accélère sa transformation

Paiement, livraison, reconnaissance d'images, diversification... Leboncoin accélère sa transformation Paiement, livraison, reconnaissance d’images, diversification… Leboncoin accélère sa transformation © SMG

A lire aussi

Messagerie, paiement et livraison… Leboncoin se muscle pour contrer Facebook
En 2017, Leboncoin se diversifie et recrute... encore !

28, un nombre parfait. Parfait aussi pour Leboncoin qui annonce 28 millions d’utilisateurs. De ce chiffre symbolique, la plateforme collaborative en a fait le thème de sa soirée du 12 septembre 2018 qui s’est déroulée à l’Elysée Montmartre à Paris, en musique et en couleurs. Au-delà du côté festif, l’événement baptisé 28M a été l’occasion pour Antoine Jouteau, directeur général du Boncoin, de faire quelques annonces qui marquent la transformation de la plateforme. « Leboncoin fait sa révolution« , déclare Antoine Jouteau. Objectif : « Etre un simplificateur« .

Le paiement en ligne, un nouveau service pour les particuliers

Première annonce marquante : le paiement en ligne. Lancé discrètement et révélé par nos confrères de LSA, le service est disponible depuis début septembre 2018. Il concerne les transactions entre particuliers et se limite pour le moment à quelques catégories : linge de maison, jeux/jouets, chaussures et vêtements. Quelque millions d’annonces sont néanmoins déjà concernées et plusieurs milliers de transaction ont été effectuées. «  On garde l’encaissement. Au moment où l’acheteur reçoit son produit, il doit valider que c’est bien un produit conforme. A ce moment-là, on libère l’argent« , explique Antoine Jouteau, à l’issue de sa keynote. Leboncoin ne se définit pas pour autant comme un tiers de confiance, mais comme un facilitateur. « On a comme objectif de responsabiliser les acheteurs et les vendeurs « , précise le directeur général. 

Suite à un appel d’offres, leboncoin a retenu Adyen, qui a construit toute la brique de paiement, avec une solution flexible et « APIsée », mais surtout « agnostique et universelle ». « Cela a été un gros chantier, car c’est compliqué le paiement entre particuliers, notamment pour un site de notre taille, avoue Antoine Jouteau On y travaille depuis un long moment (début 2018, ndlr) et c’est pour cela qu’on l’a lancé en catimini« . Le service est entièrement gratuit, Leboncoin supportant les frais. D’autres catégories devraient petit à petit voir le jour pour un « vrai » lancement début 2019.

la livraison dès 2019

Autre annonce majeure : Leboncoin se lance dans la livraison. Pas question pour autant que de stocker les produits. « On avance vite car il faut qu’on soit prêt en 2019. On n’interviendra pas dans la transaction, on ne veut pas gérer les produits des utilisateurs. On veut automatiser et simplifier au maximum« , explique Antoine Jouteau. Une fois dans la messagerie et que le produit est payé, l’acheteur aura le choix de définir les conditions de livraison. Le vendeur n’aura alors plus qu’à imprimer l’étiquette et à la coller sur le produit. La livraison sera quant à elle effectuée par des partenaires dont Antoine Jouteau préfère taire le nom pour le moment. Pour plus de détails, « il faudra revenir à la prochaine keynote« , plaisante-t-il. Là encore, le service sera uniquement dédié aux particuliers, dans un premier temps.

Simplifier l’usage de la plateforme

Toujours dans cette logique de « simplificateur », Leboncoin mise également sur la personnalisation. Cela passe notamment par une refonte du moteur de recherche et des recommandations personnalisées basées sur l’historique des recherches sur le site : « Jusqu’à présent, les annonces étaient classées par ordre chronologique mais ce n’est pas forcément pertinent« , avoue Antoine Jouteau. Tout juste lancé lui aussi, le nouveau moteur de recherche est en production sur la moitié des requêtes avant un déploiement plus large.

Pour faciliter la dépose des annonces, la plateforme annonce également un service de reconnaissance d’image qui va permettre de catégoriser automatiquement le produit dans le bon univers. Un chatbot est également en cours de développement sur la partie emploi. Après un lancement peu concluant sur Google Home pour ce service, leboncoin compte utiliser la technologie pour ce chatbot qui devrait être lui aussi mis en service en 2019. Autant de nouvelle briques technologiques qui sont développées et testées au sein du Lab de la plateforme, composé de 6 personnes qui travaillent en mode « test & learn ». Mais bien sûr, leboncoin s’appuie aussi sur une armée de développeur et data scientiste, 150 en tout et bientôt 200 : « Nous sommes d’abord une entreprise de techno« , affirme Antoine Jouteau.

développer l’immobilier, l’emploi et le tourisme

Côté catégories, la plateforme se développe encore dans l’univers de l’emploi. « 870 000 Français ont trouvé un emploi en 2017 grâce au Boncoin« , se félicite Antoine Jouteau. La nouveauté porte cette fois sur l’emploi des cadres, avec le lancement de Leboncoin Emploi Cadres suite au rachat de Kudoz en septembre 2017. « Il s’agit d’une plateforme différente, basé sur la technologie de matching de Kudoz, qui passe sous la marque Leboncoin Emploi Cadres« , explique le patron du Boncoin. Quelque 10 000 offres diffusées par les entreprises qui ont donné leur accord sont déjà en ligne. Une campagne TV sera diffusée dès le dimanche 16 septembre.
 

L’immobilier, le marché principal de la plateforme, va lui aussi s’enrichir. Un autre rachat, celui d’AVendreALouer en octobre 2017, permet de développer l’offre vers l’immobilier neuf. « Cela représente 13% des transactions de l’immobilier en France, que l’on ne réalise pas« , commente Antoine Jouteau. Un service dédié aux promoteurs a été donc été lancé début septembre 2018. « L’immobilier, c’est notre marché principal (…) Le rachat d’AVendreAlouer était un tournant car le marché était en train de se concentrer. L’association des deux marques est un cocktail très intéressant et très pertinent et ils avaient une solution pour leur neuf« , détaille-t-il.

La plateforme compte aussi accélérer sur la location de vacances : « On fait déjà partir 4,5 millions de personnes, c’est 15 % des Français qui partent en vacances« , se félicite Antoine Jouteau. « On arrive cette fois avec une offre différenciante, avec 200 000 offres partout en France, avec des biens originaux, des biens de luxe…« . Avant de conclure : « Notre priorité, c’est vraiment d’être le meilleur site transactionnel. On a l’ambition de continuer sur nos marchés maîtres : l’immobilier, l’automobile l’emploi. Notre prochain bébé va donc être la location de vacances. On y va étape par étape« .  Parmi les autres univers à développer, le directeur général cite notamment les services de professionnels à particulier. RDV à la prochaine keynote.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *