Avec l’acquisition d’Apprente, McDonald’s se positionne sur la commande vocale et l’IA Avec l’acquisition d’Apprente, McDonald’s se positionne sur la commande vocale et l’IA

Avec l'acquisition d'Apprente, McDonald's se positionne sur la commande vocale et l'IA Avec l’acquisition d’Apprente, McDonald’s se positionne sur la commande vocale et l’IA © D.R. – McDonald’s Corp.

A lire aussi

Vivoka lève 2 millions d’euros pour déployer sa technologie d’assistance vocale
Intermarché lance un service de commerce vocal avec Google Assistant, bientôt disponible sur Alexa

McDonald’s Corporation a annoncé le 10 septembre un accord portant sur l’acquisition d’Apprente, une start-up spécialisée dans les technologies de reconnaissance vocale. Si le montant de l’opération n’est pas précisé, l’objectif est lui clairement énoncé : « cette technologie devrait permettre une prise de commande plus rapide, plus simple et plus précise avec l’idée de l’intégrer par la suite dans la commande sur smartphone et sur les bornes de drive« , explique McDonald’s dans un communiqué.

La société américaine ne semble en tout cas pas s’aventurer dans l’inconnu. Elle précise qu’une « exploration approfondie a été menée en plusieurs phases, notamment une évaluation des solutions d’Apprente dans des restaurants test McDonald’s« .

Déduire le sens par l’analyse de la voix

Fondée en 2017 à Mountain View, en Californie, par Itamar Arel, professeur de génie informatique, et Moshe Looks, ancien ingénieur Google, Apprente s’est spécialisée dans la création de solutions vocales dédiée à l’amélioration des services clients. D’après ses dirigeants, elle utilise une technologie brevetée d’intelligence artificielle basée sur les neurosciences, qui fait qu’elle analyse le « sound-to-meaning » (littéralement « du son vers le sens ») et non pas le « speech-to-text« . La différence est notable, et c’est sans doute ce qui a séduit le géant américain du hamburger.

Contrairement à de nombreux modèles d’intelligence artificielle vocale, la technologie d’Apprente ne transcrit pas ce que dit le client à l’écrit pour en déduire ensuite le sens. Elle cherche à déduire le sens directement de la voix. Une solution qui apparaît plus pertinente dans les environnements bruyants tels que les restaurants mais aussi dans les cas où les clients ont tendance à utiliser un langage familier, plutôt bref, autour d’un champ lexical et d’interactions limitées (ici aux produits vendus par McDonald’s). Des spécificités qui ne pourraient être identifiées rapidement et avec précision par le « speech-to-text« , selon la jeune pousse.

Création d’une nouvelle entité, le McD Tech Labs

Apprente sera intégrée à la multinationale américaine sous le nom de McD Tech Labs et conservera ses locaux en Californie. Par la suite, elle devrait à son tour absorber d’autres équipes, si l’on en croit McDonald’s. « L’équipe Apprente sera le membre fondateur d’un nouveau groupe interne intégré au sein de l’équipe technologique mondiale de McDonald’s, baptisé McD Tech Labs. A terme, McDonald’s entend renforcer sa présence dans la Silicon Valley en recrutant des ingénieurs, des experts en données et d’autres experts en technologies pour rejoindre McD Tech Labs afin de répondre aux besoins futurs et au déploiement des solutions« . La société ne précise pas si la technologie vise à remplacer à terme les employés recevant les commandes aux McDrive, mais le débat est d’ores et déjà d’actualité outre-Atlantique.

Ce rachat s’inscrit dans une stratégie d’innovation du groupe américain de restauration rapide. En avril, il a racheté la société israélienne Dynamic Yield pour près de 300 millions de dollars. Cette plateforme de personnalisation permet aux écrans d’affichage implantés sur les drives d’afficher des suggestions de produits en fonction de l’heure, de la météo, de la fréquentation en temps réelle du restaurant ou encore des tendances, et fournit des recommandations. Déjà déployée dans plus de 8000 restaurants aux Etats-Unis, elle devrait équiper tous les Drive américains et australiens d’ici à fin 2019. En 2019, McDonald’s a également investi dans Plexure, un concepteur d’applications mobiles.