Le distributeur belge Colruyt utilise l’IA pour reconnaître automatiquement les fruits et légumes Le distributeur belge Colruyt utilise l’IA pour reconnaître automatiquement les fruits et légumes

Le distributeur belge Colruyt utilise l'IA pour reconnaître automatiquement les fruits et légumes Le distributeur belge Colruyt utilise l’IA pour reconnaître automatiquement les fruits et légumes © Colruyt

A lire aussi

Mishipay, la start-up anti-Amazon Go qui supprime les caisses en magasin
La RFID va-t-elle faire disparaître les caisses traditionnelles ?
Walmart présente sa vision d'un magasin du futur boosté à l'IA... et tâcle Amazon Go

Les applications concrètes de solutions dotées d’intelligence artificielle se multiplient dans la vie quotidienne. Preuve en est dans ce supermarché Colruyt, à Courtrai en Belgique. Le retailer expérimente depuis le 8 août 2019, au sein de son enseigne Colruyt Meilleurs Prix, un dispositif de reconnaissance automatique des fruits et légumes lors de l’encaissement. Les caisses du magasin sont équipées d’une caméra intelligente installée au-dessus d’une balance qui identifie immédiatement le produit dont il s’agit. Objectif : diminuer le temps d’attente, enjeu majeur des retailers physiques. 

97% d’identifications correctes

Concrètement, lorsque les clients placent un légume ou un fruit dans la balance de la caisse, la caméra prend une photo et le système reconnaît automatiquement le produit. Les clients doivent ensuite confirmer qu’il s’agit du bon produit à l’aide d’une tablette. « Grâce à l’intelligence artificielle, plus le nombre de photos enregistrées augmente, plus la reconnaissance des produits gagne en précision. Les premiers tests ont révélé qu’à l’heure actuelle, dans 97% des cas le produit affiché sur la tablette était le bon« , explique le communiqué.


120 fruits et légumes sont reconnus par cette technologie mise au point par Robovision, une entreprise gantoise spécialisée dans l’intelligence artificielle. Parmi les bénéfices recherchés, la réduction du temps d’attente spécifiquement pour cette catégorie de produits, qui ne comporte pas de code-barres. « Jusqu’à présent, les magasiniers-vendeurs saisissaient manuellement le code de chaque fruit ou légume à la caisse. La reconnaissance automatique des produits supprime cette étape. Sans compter que ces derniers peuvent déjà scanner les autres produits pendant que le client pèse ses fruits et légumes non emballés avec l’aide de la caméra« , poursuit Colruyt. Le logiciel est par ailleurs en mesure de déduire automatiquement le poids des emballages du poids des articles.

Un test limité

Autre avantage : une diminution possible du nombre de fruits et de légumes à conditionner et donc des emballages. « Pour le moment, nous emballons certains fruits et légumes pour éviter que les produits ne soient confondus. Mais avec la reconnaissance automatique, ce ne sera peut-être plus nécessaire« , avance Rudi Dewulf, directeur des ventes régional de Colruyt Meilleurs Prix. A noter que la méthode de pesage classique n’est pas supprimée durant cette phase de test, et l’enseigne précise ne pas envisager d’étendre ce système à d’autres produits.

« Grâce à ce test, Colruyt franchit une nouvelle étape dans son évolution numérique. Pendant trois mois, les collaborateurs et les clients du magasin de Courtrai évalueront ensemble dans quelle mesure cette technologie améliore l’efficacité et réduit les temps d’attente aux caisses« , se réjouit néanmoins le commerçant. Si des technologies de reconnaissance visuelle sont utilisées depuis plusieurs années pour les fruits et légumes, notamment au Japon, Colruyt est précurseur en Belgique. Le distributeur a également été le premier à tester, en février dernier, la commande vocale via Google Assistant. Enfin, le groupe expérimente au sein de certains magasins Spar et Okay l’application d’encaissement mobile FutureProof Retail qui permet aux clients de sortir du magasin avec leurs achats sans passer par les caisses