Uber affiche des pertes trimestrielles colossales de 5 milliards de dollars Uber affiche des pertes trimestrielles colossales de 5 milliards de dollars

Uber affiche des pertes trimestrielles colossales de 5 milliards de dollars Uber Eats, la division livraison de repas, affiche une croissance de 72% à 595 millions de dollars. © Uber Eats

A lire aussi

Uber supprime 400 postes avant l'annonce de ses résultats
[Etude] Quel est l'impact d'Uber et Lyft sur la congestion dans les grandes villes ?
Aux Etats-Unis, Uber Eats teste la livraison de repas par drone avec McDonald's

Uber est encore loin de rassurer les investisseurs. Le géant du VTC a dévoilé jeudi 8 août 2019 des pertes record de 5,24 milliards de dollars pour le deuxième trimestre 2019. Il faut toutefois prendre en compte les frais de compensation liés à son IPO réalisée en mai dernier et qui s’établissent à 3,9 milliards de dollars (ces frais correspondent aux rémunérations en action distribuées aux employés). Mais le géant du VTC a aussi déçu en dévoilant un chiffre d’affaires en croissance de seulement 14% à 3,17 milliards de dollars.

Un nombre d’utilisateurs croissant mais beaucoup de dépenses

Son nombre d’utilisateur actifs mensuels continue de croître : il s’établit à 99 millions à travers le monde, soit une augmentation de 30% par rapport au 2e trimestre 2018. Le nombre total de courses bondit lui aussi de 35% en s’établissant à 1,68 milliard. Et le montant brut des réservations (l’argent perçu par Uber pour les courses et les livraisons avant rémunération des chauffeurs, coursiers et autres dépenses) s’établit à 15,76 milliards de dollars (en augmentation de 31%). Mais cela ne suffit pas.

En parallèle le géant du VTC continue à dépenser des sommes conséquentes puisque ces dépenses ont augmenté de 147% par rapport à l’année dernière et s’établissent à 8,65 milliards de dollars. « Même si nous allons continuer à investir massivement dans la croissance, nous voulons aussi que ce soit une croissance de qualité, et ce trimestre nous avons fait des progrès en ce sens », a déclaré dans un communiqué Nelson Chai, directeur financier d’Uber.

D’une part, Uber essaye d’attirer de nouveaux clients à grand renfort de promotions et de campagnes marketing. Une politique agressive afin de rester leader sur ses marchés les plus importants et de s’implanter dans de nouvelles régions. Uber et Lyft ont tous les deux fait des déclarations rassurantes ces derniers jours à ce propos, ce qui laisse entendre que cette guerre des prix devrait s’apaiser aux Etats-Unis. D’autre part, Uber dépense des sommes considérables en R&D notamment dans ses programmes sur le véhicule autonome et le taxi volant (Uber Elevate).

Les bons résultats d’Uber Eats

La bonne nouvelle est qu’Uber réalise de bons résultats dans sa division de livraison de repas à domicile Uber Eats. Cette activité a connu une croissance de 72% à 595 millions de dollars par rapport à l’année dernière, contre une faible progression de 2% pour le chiffre d’affaires de son activité VTC qui s’établit donc à 2,3 milliards de dollars.

Si ces résultats montrent que son activité historique de VTC stagne, ces chiffres justifient la stratégie de diversification mise en place. Uber entend renforcer son activité de livraison de repas. Il aura fort à faire puisque la concurrence est rude que ce soit aux Etats-Unis face à DoorDash et d’autres ou en Europe face à Deliveroo et le nouveau-né de la fusion Takeaway.com et Just Eat.